logo Elanne

Le passage en classe de première, de l’évolution !

Parents, votre enfant entre en première, il va entamer son cycle Terminale ponctué par le BAC, le Processus PARCOURSUP ou l’Orientation Post-BAC…alors voici quelques astuces qui ont fait leur preuve pour passer ces deux années le plus sereinement possible…

Parcoursup et l’orientation post-bac…

En premier lieu, il est bon de garder en tête que le monde a évolué depuis notre époque, les études aussi et le fonctionnement de nos enfants en termes d’apprentissage, de concentration et d’intérêt également ! Alors on évite les projections à la mode « voilà comment je réussissais » ou encore « quand j’étais jeune, on ne risquait pas de… »

  1. On reste serein sans rajouter de pression car le lycée s’en charge déjà beaucoup. Et même si votre enfant ne vous reporte pas tout, soyez assuré que l’ensemble des équipes pédagogiques leur serine en masse que toutes les notes comptent alors il faut s’y mettre dès la rentrée sans rien lâcher pour leur dossier. C’est vrai mais ne pas oublier que ce qui a aussi son importance dans les dossiers est la progression de l’élève sur l’ensemble de son parcours 1ere et S1 de Terminale. Alors oui il est important de s’y mettre mais surtout de veiller à évaluer le niveau dans chacune des spécialités choisies le plus rapidement afin de l’accompagner au mieux s’il a besoin de progresser. Et dans ce cas, la réactivité peut effectivement faire la différence.
  2. On reste positif et stimulant – Les encouragements sont à utiliser sans retenue. Toute forme de tentative de progrès ou de changement dans son organisation, son travail, sa communication ou son comportement est à souligner. Il peut être intéressant de l’inciter à se fixer des objectifs atteignables- méthode des petits pas (au niveau organisation ou notes) sans oublier de passer en mode « félicitations » si les résultats sont dans l’attendu- le cerveau étant plus stimulé lorsque les réussites sont célébrées, si petites soient-elles.
  3. On maintient le lien en provoquant les discussions. Il est important de l’écouter, qu’il ait un espace où il puisse exprimer ses ressentis vis-à-vis de sa vie de lycéen, de ses inquiétudes sur son orientation…sans juger. Ainsi, on peut mesurer ses besoins pour être rassurer et le conseiller de manière positive.
  4. On repose le Cadre si besoin, celui qui décline les règles à respecter, qu’elles soient externes (lycée ou autre) ou internes à la cellule familiale, et celui surtout qui lui permet la Liberté qui lui est concédée une fois respectée. Un petit rappel sur l’espace de liberté qu’il connaît lui permettra de relativiser…
  5. On reste vigilant en veillant à son équilibre (sommeil, alimentation, tabac, alcool, autres excès, …) et en captant les signaux de stress dans son comportement. En effet, selon le tempérament de votre enfant, le stress peut entraîner de la démotivation, un surinvestissement conduisant à l’épuisement, le renfermement sur soi en signe de protection, ou encore des crises à répétition. Ces signes, installés dans la durée ne permettent pas de passer ces années lycée de manière sereine, que ce soit pour votre enfant ou pour toute la famille.

Faire appel à une coach en orientation pour vous guider

Pas toujours simple d’appliquer ces quelques conseils ou autres recommandations alors si vous vous sentez trop investi ou en décalage par rapport à votre enfant, c’est que l’affection que vous lui portez en tant que parent ne vous permet pas de vous mettre en action sereinement pour l’accompagner. Alors n’hésitez pas à partager autour de vous, un proche de confiance ou un professionnel saura certainement vous aider.

En découvrir plus